Le Lac de Gers et le Col de Platé

 

Catégorie : FACILE pour le Lac de Gers et DIFFICILE pour le cCol de Platé.

Niveau de risque : SANS DANGER.  

Enfants : à partir de 4 ans pour le lac et 10 ans pour le col.

Temps pour monter : 1 h 30 pour le lac et encore 2 h pour le col.

Dénivellation : 400 m pour le lac et 1220 m pour le col.

Altitude au sommet : 1537 m (lac) ou 2356 m (col).

 

Depuis Morillon ou Samöens, prendre la direction de Samoëns 1600. Au lieu dit "Le Béné", quitter la route de la station et prendre une petite route à gauche qui s'appelle "Route de Lédedian". Se garer au bout de la route goudronnée, au niveau du "Pont de Lédedian".

Emprunter le pont et suivre le chemin jusqu'au Lac de Gers. Ensuite, aller vers le fond de la vallée. Les sentiers ne sont pas toujours bien visibles. Celui qui contourne le lac (par la gauche) est parfois immergé en partie, mais un petit sentier permet de passer au dessus du lac. Un peu plus haut, il y a une bifurcation avec un sentier qui monte vers la gauche et un autre qui continue tout droit. Il faut aller tout droit. Un fléchage en peinture orange indique la direction sur les pierres du sentier, mais il est presque effacé et très peu visible.

Une fois arrivé en haut, sous la Tête Pelouse, aller vers la droite, vers l'arrivée des remontées mécaniques de Flaine. Le Col de Platé permet d'avoir une vue sur le désert du même nom et sur le Mont Blanc.

Le retour se fait par le même itinéraire ou en coutournant la Tête Pelouse par le nord (à l'opposé du col de Platé donc, qui lui est au sud), pour revenir par la Combe des Foges, sur le Désert de Platé. Il vaut mieux avoir, comme toujours, une carte au 1/25000ème pour se repérer plus facilement. Aux Chalets de Foges, il faut continuer tout droit. Le sentier s'enfonce ensuite dans la forêt et permet de rejoindre les fermes à l'entrée de l'alpage du Lac de Gers. Quelques dizaines de mètres plus loin, nous pouvons récupérer le sentier principal qui nous ramènera au parking.

Au Pont de Lédedian, un panneau indique 4 heures 20 pour monter au Col Pelouse, un peu en dessous du Col de Platé. Ce temps est largement surestimé pour un bon marcheur. Malgré la neige, j'ai mis 5 heures 25 pour faire l'aller retour et je ne fais pas partie des plus rapides.

Attention, en juin, il reste des névés en dévers qui peuvent rendre quelques passages périlleux. Eviter de faire cette randonnée avec des enfants à cette époque de l'année. Avant juillet, le retour par la boucle est impossible, car les hauteurs de neige sont trop importantes au sommet et les sentiers sont recouverts et non visibles. Le 10 juin 2017, seul le Col de Platé était accessible par la route de service de la station de ski, plate et à peu près damée.

 

Photos du 10 juin 2017

 

En montant, nous avons eu la chance d'être escortés par des vaches qui montaient en alpage :

 

Gers 1

 

Randonnée en musique, au doux son des clarines :

 

Gers 2

 

Le plateau du Lac de Gers :

 

Gers 2 5

 

 

Gers 3

 

Le Lac de Gers derrière lequel on voit une ligne blanche oblique qui monte vers la gauche, c'est le sentier encore enneigé pour monter au Col de Platé :

 

Gers 4

 

 

Gers 5

 

 

Gers 6

 

 

Gers 7

 

 

Gers 10

 

Le sentier enneigé :

 

Gers 11

 

La Tête de Balacha, à 2309 mètres d'altitude :

 

Gers 12

 

A droite, la Tête de Balacha, plus très visible, car on ne voit plus son arête dépasser. A l'arrière plan, la station de Flaine. Vers la gauche, il doit y avoir le Col Pelouse, à 2227 mètres d'altitude, indiqué sur les cartes, mais très discret sur le terrain :

 

Gers 17

 

Juste après le Col Pelouse, un poteau matérialise la jonction entre le chemin qui provient du Lac de Gers et celui qui mène à Flaine :

 

Gers 14

 

La Tête Pelouse, à 2475 mètres d'altitude. Il semblerait qu'il soit guère possible de la gravir :

 

Gers 18

 

Quelques mètres au-dessus du Col de Platé, vue sur le lapiaz recouvert de neige :

 

Gers 15

 

Le Mont Blanc derrière les nuages :

 

Gers 16