La Pointe de Puvat

 

Catégorie : FACILE ou DIFFICILE selon l'itinéraire.

Niveau de risque : PASSAGES DANGEREUX avant le sommet.

Enfants : à partir de 4 ou 8 ans selon l'itinéraire (sans forcément gravir les derniers mètres avant le sommet).

Temps pour monter : 1 h 15 à 2 h 30 selon l'itinéraire.

Dénivellation : 475 ou 980 m selon l'itinéraire.

Altitude au sommet : 1909 m.

 

Deux itinéraires plus ou moins longs et difficiles sont possibles :

* Par le plateau des Glières.

* Par la vallée de Thônes.

 

Quel que soit l'itinéraire choisi, l'ascension de la Pointe de Puvat présente des risques, surtout avec des enfants. Certains passages sont en bord de précipice ou escarpés. Il faut parfois grimper et, plus délicat encore, désescalader dans le sens de la descente. Avec de jeunes enfants, il faut être particulièrement prudent : soit s'arrêter quelques mètres avant le sommet soit les encorder.

 

Itinéraire par le plateau des Glières

 

Catégorie : FACILE.

Niveau de risque : PASSAGES DANGEREUX avant le sommet.

Enfants : à partir de 4 ans (en s'arrêtant un peu avant le sommet pour éviter les passages dangereux).

Temps pour monter : 1 h 15.

Dénivellation : 475 m.

Altitude au sommet : 1909 m.

 

Garer la voiture sur le plateau des Glières, au niveau de la maison du plateau. Le sentier démarre juste derrière la maison du plateau. Tout droit, il coupe le plateau perpendiculairement à la route et se dirige vers la Pointe de la Puvat.

Suivre la direction du col de l'Ovine. Au col, tourner à gauche et suivre la direction de la Pointe de Puvat.

 

Itinéraire par la vallée de Thônes

 

Catégorie : DIFFICILE.

Niveau de risque : PASSAGES DANGEREUX avant le sommet et patous (chiens de troupeaux très agressifs) au col de la Buffaz.

Enfants : à partir de 8 ans (sans forcément gravir les derniers mètres avant le sommet).

Temps pour monter : 2 h 30.

Dénivellation : 980 m.

Altitude au sommet : 1909 m.

 

Cet itinéraire est très joli, mais il est déconseillé à cause de la présence de patous. La plupart du temps, ces gros chiens restent tranquilles tant qu'on ne se montre pas menaçant envers le troupeau ou bien ils se contentent d'aboyer sans se déplacer. Ceux du col de la Buffaz sont particulièrement agressifs (dangereux ?). Ils nous courent après dès qu'ils nous aperçoivent, quand bien même nous sommes loin des moutons. A éviter pour les personnes qui ont peur des chiens ou les jeunes enfants.

Voir ici quelques informations sur les patous : https://www.ariege.com/decouvrir-ariege/agro-pastoralisme/patou-montagne-des-pyrenees

 

Le départ se fait depuis le parking du Crêt : tourner à gauche un peu avant Thônes, en venant d'Annecy puis suivre "Le Sappey". Dépasser le Sappey puis le Crêt et se garer sur le parking au bout de la route goudronnée.

Au fond du parking, prendre la direction du col de la Buffaz. Arrivé au col, suivre le sentier qui monte vers la gauche en direction du chalet et suivre la direction du col de l'Ovine puis de la Pointe de Puvat. Tout est assez bien indiqué.

Le seul endroit où l'on peut se tromper de sentier (testé pour vous), c'est au niveau d'un cours d'eau. Il ne faut pas aller tout droit, mais suivre le sentier qui part vers la droite :

 

1 16

 

En tournant vers la droite, on doit voir ce petit plan d'eau juste après la clôture :

 

2 15

 

Photos du 25 juin 2018 par le Crêt

 

Si l'on se trompe de chemin au niveau du petit plan d'eau, on n'a d'autre solution (à part rebrousser chemin) que de monter dans les champs (en pente raide) pour récupérer un autre sentier un peu plus haut (beaucoup plus haut).

 

3 19

 

Au col de la Buffaz, aller vers le chalet pour suivre le chemin du col de l'Ovine. Attention aux patous :

 

4 17

 

 

5 18

 

Entre le chalet de l'Ovine et le col de l'Ovine :

 

6 19

 

Vue arrière :

 

7 18

 

Un peu avant le col de l'Ovine, on aperçoit la Pointe de Puvat :

 

8 18

 

La Pointe de Puvat depuis le col de l'Ovine. Il ne reste que vingt à trente minutes de marche pour atteindre le sommet :

 

9 17

 

En montant, si on se retourne, on a une jolie vue sur la Pointe de la Québlette et, derrière, la Tournette, encore enneigée en cette fin de mois de juin :

 

10 17

 

Le plateau des Glières :

 

11 16

 

Il faut trouver son chemin dans ce dédale de rochers. C'est parfois un peu compliqué de suivre le bon chemin, mais c'est important de prendre le temps de trouver où il faut passer, afin de ne pas se mettre en danger en traversant des secteurs trop escarpés :

 

12 15

 

Une petite zone dangereuse qu'il a fallu escalader en bord de précipice et qu'il faudra désescalader en redescendant :

 

13 15

 

Quelques vues arrières sur des passages escarpés :

 

14 14

 

 

15 15

 

 

16 14

 

 

17 16

 

 

18 15

 

 

19 14

 

Au loin, la chaîne des Aravis, avec, vers la gauche, son point culminant : la Pointe Percée :

 

20 13

 

Le sommet :

 

21 9

 

Au nord, le plateau des Glières :

 

22 8

 

A l'ouest, la Pointe de la Québlette et la Tournette :

 

23 10

 

A l'est, le Jallouvre, au loin ?

 

24 9

 

 

25 9