Le refuge de Tête Rousse et le glacier de Bionnassay

 

Cette randonnée est très belle, mais elle n'est pas adaptée aux enfants dans son intégralité. Je propose cependant deux variantes pour eux.

Encore plus que pour d'autres randonnées, il est primordial d'être bien équipé : chaussures de montagne, bâtons ou crampons si possible (recommandés pour traverser le glacier de Tête Rousse) et vêtements chauds (Le vent peut être glacial en fin de parcours, à plus de 2800 mètres d'altitude).

 

Itinéraire par le chemin des Rognes - Strictement réservé aux adultes

 

Catégorie : EXTREME.

Niveau de risque : PASSAGES TRES DANGEREUX.

Enfants : à partir de 16 ans.

Temps pour monter : 4 h 30.

Dénivellation : environ 1810 m.

Altitude au sommet : 3167 m.

 

Cet itinéraire est strictement déconseillé aux enfants : trop long, mais surtout très dangereux : passages périlleux et escarpés avant d'arriver au chalet des Rognes (passage indiqué sous le nom de "dérochoir" sur les cartes au 1/25000ème) et traversée du glacier aléatoire.

 

Le départ se trouve au niveau du parking du Crozat à 1420 m d'altitude, au dessus du village de Bionnassay, au sud-est de Saint-Gervais.

Suivre, à pieds, la route pour 4x4 en direction du col de Voza. C'est en fait la continuation de la route qui mène au parking de Crozat. Le col de Voza est atteint en vingt minutes. Il faut poursuivre en direction de Bellevue, puis à ce niveau, vers le chalet des Rognes. Après Bellevue, deux sentiers sont proposés pour atteindre le col du Mont Lachat, mais il semblerait que celui de gauche soit plus délicat.

 

Sur les cartes au 1/25ème récentes, le sentier n'est plus indiqué en mauve comme sur les anciennes cartes dont voici un extrait trouvé sur le site Visorando. Les points jaunes indiquent où il faut passer depuis Bellevue, en haut à gauche de la photo, jusqu'au sentier qui va vers le glacier de Tête rousse, en bas à droite :

 

Rognes1 copie copie

 

A partir du col du Mont Lachat, il faut arrêter de suivre la ligne de chemin de fer : c'est interdit. Un sentier monte, à gauche de la ligne, en direction du chalet des Rognes. Le panneau est rouge, car le parcours est dangereux. Souvent recouvert par les éboulements de roches, le sentier n'est pas visible et il faut repérer le balisage pour traverser dans les rochers : points, flèches et rectangles jaunes, voire rouges, peints ou fixés sur les rochers.

La dernière partie avant d'arriver au sommet présente un réel danger. Le sentier est étroit, en bord de précipice et les bouquetins qui se promènent au-dessus de nos têtes font dévaler des pierres. Certains passages sont équipés de câbles, échelles et marches en métal. Il faut être prudent et surtout ne pas s'y aventurer avec des enfants ou mêmes des adultes mal équipés et non habitués à la haute montagne.

Nous atteignons le chalet des Rognes, aussi dénommé "Baraque forestière des Rognes" sur la carte au 1/25000ème alors qu'il n'y a que des pierres qui poussent ! Pas une forêt à l'horizon, ou alors bien plus bas.

Le sentier serpente ensuite en direction du refuge de Tête Rousse. Il n'est pas difficile à repérer, car bien dessiné et très fréquenté. C'est une des voies d'accès aux Mont Blanc, sur laquelle les alpinistes peuvent s'arrêter au refuge de Tête Rousse et, plus haut, en bord de précipice, au refuge du Goûter.

Ce dernier sentier demande également un peu de prudence, mais ne présente pas réellement de danger. Toutefois, le traversée du petit glacier de Tête Rousse est délicate. Certaines zones du glacier ont fondu et reglacé, ce qui rend ces passages, en pente, dangereux. Il est nettement préférable d'être équipé de bâtons, voire de crampons pour les enfants. Cependant, la grande majorité des randonneurs qui s'y aventurent n'ont que leurs chaussures de marche pour seul équipement, y compris un jeune homme d'une douzaine d'années que l'on a croisé et qui est monté jusqu'au refuge en traversant sans encombre et sans équipement le petit glacier. Mais il vaut mieux être prudent, surtout avec des enfants.

 

La descente se fait par le Nid d'Aigle et l'alpage de l'Are, ce qui permet de faire une boucle, de pouvoir admirer le glacier de Bionnassay par en-dessous et d'éviter le chemin des Rognes, encore plus dangereux à la descente.

 

Itinéraire par le Nid d'Aigle

 

Catégorie : MOYENNE (avec le TMB) ou EXTREME.

Niveau de risque : PASSAGES TRES DELICATS.

Enfants : 10 ou 16 ans.

Temps pour monter : 2 h ou 4 h 30.

Dénivellation : 800 m ou 1770 m.

Altitude au sommet : 3167 m.

 

Cet itinéraire passe par le Nid d'Aigle, qui peut être atteint en empruntant le TMB, le Tramway du Mont Blanc à la gare du Fayet, en dessous de Saint Gervais. En 2017, l'aller-retour coûte 37 euros pour un adulte. La première arrivée au Nid d'Aigle est à 8 h 30 en été, une heure plus tard avant début juillet. Voir les horaires et les tarifs ici : http://www.chamonix.com/horaires-et-tarifs-tramway-du-mont-blanc,186,fr.html

La montée en train permet d'éviter 970 m de dénivelé et 2 h 30 d'ascension, ce qui rend la randonnée possible pour les enfants à partir de 10 ans. La dénivellation (800 m) est adaptée à un enfant à partir de 6 ans, mais nous sommes en haute montagne et certains passages réclament de la prudence et de la maturité. Le point le plus critique reste la traversée du glacier de Tête Rousse qui, pourtant, est incontournable. Inutile de monter si haut si c'est pour s'arrêter devant ce glacier qui ne présente pas grand intérêt. Il faut atteindre le refuge pour pouvoir admirer la vue grandiose sur les montagnes enneigées et le glacier de Bionnassay.

 

Pour les plus courageux, le départ se fait au niveau du parking de Crozat à 1420 m d'altitude, au-dessus du village de Bionnassay, au sud-est de Saint-Gervais. Emprunter la route 4x4 qui longe le fond du parking (petit talus de quatre ou cinq mètres à gravir pour trouver cette route puis monter vers la gauche). Le sentier est d'abord forestier puis traverse l'alpage de l'Are. Lorsqu'un panneau se présente, suivre la direction du Nid d'Aigle. Vers la fin, certains passages un peu délicats demandent de la prudence, mais il n'y a pas de réel danger, car ils sont équipés de câbles, marches ou barrières. 

Après le refuge du Nid d'Aigle à 2412 m d'altitude, il faut suivre le sentier qui monte vers le chalet des Rognes puis celui qui monte vers le refuge de Tête Rousse.

La descente se fait par le même chemin.

 

Itinéraire pour les enfants : montée au Nid d'Aigle

 

Catégorie : DIFFICILE.

Niveau de risque : PASSAGES DELICATS (échelles sous le Nid d'Aigle).

Enfants : 6 ans.

Temps pour monter : 2 h 30 à 3 h.

Dénivellation : 970 m.

Altitude au sommet : 2412 m.

 

Le départ se fait au niveau du parking de Crozat à 1420 m d'altitude, au dessus du village de Bionnassay, au sud-est de Saint-Gervais. Emprunter la route 4x4 qui longe le fond du parking (petit talus de quatre ou cinq mètres à gravir pour trouver cette route puis monter vers la gauche). Le sentier est d'abord forestier puis traverse l'alpage de l'Are. Lorsqu'un panneau se présente, suivre le Nid d'Aigle. Vers la fin, certains passages un peu délicats demandent de la prudence, mais il n'y a pas de réel danger, car ils sont équipés de câbles, marches ou barrières. 

Arrivé au refuge du Nid d'Aigle, à 2412 m d'altitude, il est possible de redescendre un peu, pendant une dizaine de minutes, pour s'approcher du glacier.

Le retour se fait par le même itinéraire.

 

Photos du 16 juillet 2017 de la boucle par le chemin des Rognes

 

Depuis le Mont Lachat, à 2115 mètres d'altitude, on aperçoit le sentier des Rognes qui démarre à gauche de la ligne de chemin de fer du TMB : 

  

1 3

   

La vallée de Chamonix, vue depuis le chemin des Rognes :

  

2 3

    

Chamonix :

  

3 3

 

A de nombreux endroits, le sentier est recouvert par les éboulis. Il faut se repérer grâce au balisage comme, par exemple, ce rectangle jaune au milieu de la photo :

  

4 3

 

Puis le sentier devient aérien et dangereux. Ici, il est équipé d'un câble qui aide à contourner la roche pour rejoindre le bas de l'échelle dont on aperçoit l'extrémité :

  

5 3

    

L'arrivée au Chalet des Rognes :

  

6 3

 

 

7 3

 

 

9 3

    

C'est tout ce qu'il reste du Glacier de la Griaz :

 

10 3

   

La barre rocheuse des Rognes. A gauche, on aperçoit une partie du Chalet des Rognes. A son pied, le Désert de Pierre Ronde :

 

11 3

   

On visualise clairement le sentier qui serpente depuis le Chalet des Rognes :

 

13 3

     

Vers la fin, il devient aérien et périlleux :

  

14 3

  

A gauche, la vallée de Chamonix. A droite, l'Aiguille du Midi :

  

15 3

   

Le Glacier de Tête Rousse et le refuge :

 

16 3

   

Au milieu, le "chemin" qui mène au Mont Blanc, sur le glacier puis sur la paroi, grâce à un sentier très dangereux. On aperçoit le refuge du Goûter au bord du précipice. Vers la droite, les traces qu'il faut emprunter pour rejoindre le refuge de Tête Rousse :

 

18 2

    

La traversée du glacier vers le refuge :

  

19 2

   

Le refuge de Tête Rousse à 3167 mètres d'altitude :

  

20 2

    

Vue sur le Glacier de Bionnassay, derrière le refuge :

 

21 2

 

   

22 2

   

L'Aiguille de Bionnassay :

  

24 2

   

Il faut de nouveau traverser ce glacier en pente et verglacé :

  

25 2

 

 

26 1

 

 

27 1

  

   

28

 

 

30

 

 

31

 

Il faut redescendre jusqu'à la gare d'arrivée du TMB pour trouver le sentier, à gauche avant la gare :

  

32

     

Le Glacier de Bionnassay, vu de dessous :

 

33